Le traitre du droit d’auteur et du copyright

19

Parmi le nombreux voleurs de photos et leur longue liste d’excuses existent une espèce toute particulière, je les appelle les traitres du droit d’auteur.

Ces renégats du Copyright osent tout pour piller internet de son contenu mais ne se gênent pas pour afficher partout qu’il ne faut pas copier « leurs œuvres ».

 

Lorsque l’on discute avec ces traitres, ils affirment qu’ils ne savaient pas qu’ils avaient volés le contenu d’un autre webmaster, d’un autre photographe. Ils sont, à les entendre, toujours les auteurs des autres photos qu’ils diffusent allégrement. Mais ils semblent oublier qu’il est aisé de retrouver une photo sur internet qu’elle soit publiée par son auteur ou réutilisée dans un autre contexte. A chaque fois leurs pages, on ne peut pas parler de site, contiennent de nombreuses photos volées mais toujours affublées des même logos.

D’autres n’hésitent pas à redistribuer le contenu sous une Licence Créative Common.

Les traitres du droit d'auteur
Les traitres du droit d’auteur

Ces logos sont distribués par des sites dont les webmasters ont sans doute déserté car il est impossible d’avoir une réponse à une question toute simple, « Comment un voleur peut il encore mettre ces logos ? »

Sur ces sites il est alors possible de lire que le contenu du site internet sur lequel on vient de trouver ce logo est protégé contre le piratage. Je saigne des yeux, ces sites protègent des pirates qui sans foi ni loi ne pratique qu’une seule politique celle du : « faites ce que je dis, pas ce que je fais« .

Créative Common ou Copyright certains traitres n'hésitent pas à redistribuer vos photos en affichant ces logos
Créative Common ou Copyright, certains traitres n’hésitent pas à redistribuer vos photos en affichant ces logos

Parmi ces renégats on trouve aussi le summum de la traitrise, des éditeurs qui sous couvert de l’anonymat n’hésitent pas à déclarer :

En qualité de diffuseur,[…] pour moi il est exclu de payer des droits d’auteur pour les clichés qui illustrent nos ouvrages[…].

Le drame c’est que cet éditeur n’hésite pas nous vendre ces torchons. Les risques il s’en moque :

[…]Nous avons étés trainés en justice par un pros un peu plus hargneux que les autres sous prétexte que nous avions virés sa signature en procédant à un recadrage de l’image. Nous avons gagné car il n’a jamais réussi à prouver l’originalité de sa photo, donc les droits d’auteurs ne s’appliquent pas.
Les frais d’avocat que nous avons eus ont largement été compensés par les économies que nous faisons en procédant ainsi.[…]

Le genre de logo que l'on trouve dans de nombreux livres
Le genre de logo que l’on trouve dans de nombreux livres

Pour un photographe, les frais de justice sont trop souvent exorbitant et ce qui limite les procédures contre ces voleurs …

Eh oui messieurs dames les traitres du droits d’auteurs ont dans leur camps une justice aveugle qui ne cherche pas à savoir qui est l’auteur de la photo mais qui se demande si une photo est originale, contrairement à la musique, à la vidéo et à l’écriture où la justice considère l’antériorité de création.

Pourtant la musique n’est qu’une succession de notes musiques, la vidéo n’est qu’une succession de photos, et la littérature une succession de mots.

 

Et vous vous connaissez d’autres traitre du droit d’auteur ? Quelles sont vos réactions lorsque vous les découvrez ? N’hésitez pas les commentaires sont ouverts …

19 COMMENTAIRES

  1. Entièrement d’accord avec ton coup de gueule du jour 😉 C’est juste lamentable quand on voit ça ! La notion d’originalité que tu abordes en fin d’article est un truc qui m’a toujours fait halluciner. JE prends une photo basique, classique, vue et revue, de m*****, avec MON appareil photo que je publie sur MON blog avec une mention de copyright qui va bien, et pourtant, si on me la pique, la justice est susceptible de me donner tort. Incroyable !
    Lu sur un autre site, ces affaires devraient se régler simplement en 2 questions :
    – Êtes-vous l’auteur de la photo que vous avez diffusée ? Oui ou non ?
    – Si non, avez-vous eu l’autorisation ou avez-vous payé la license d’utilisation ? Oui ou non ?

    Mais comme les juges sont également critiques d’Art….

  2. Il y en a qui sont vraiment gonfles quand meme, mais je crois que malheusement ce debat restera entierement en defaveur des photographe, internet etant a mon avis trop vaste pour etre controle : si un editeur de livre au zanzibar utilise nos photos, on ne pourra rien faire qu’etre fier et se taire… c’est une des raison qui fait que je ne diffuse pas mes photos en haute resolution, ca limite les utilisations commerciales de bonne qualite…

    • @ary
      La basse resolution n’effraie personne. C’est pour ca que ce n’est plus un moyen de protection efficace.
      Certaines personnes n’ont pas peur (honte) de recadrer un 800 px pour tirer du format sucette.

  3. Je ne connaissais pas vraiment ces pratiques, qui comme toi Pyrros me dégoutent !! Quel scandale !! En plus, ils avouent leur faute ouvertement…

    J’avais déjà réagi à un billet d’humeur d’Arnaud Frich, le collectif de photographe ne peut il pas faire quelque chose ? Modification de la loi ? Pétition ? Je dis ça un peu comme ça mais un moment donné il va falloir faire quelque chose pour que le droit d’auteur soit respecté !

  4. Coup de gueule bien mérité!

    Quand on voit la direction que prend internet par rapport à la photographie.. les banques à images par exemple..
    Comment faire ? Va t-on un jour s’en sortir ?
    je suis encore loin d’être dans une situation à risque de ce coté là, mais on ne sait jamais!

    De plus, comment attaquer quand on n’est pas un professionnel au sens légal … ?

    Bon après-midi!!

    • @Thomas

      effectivement nous constatons de nombreuses déviances qui ne sont pas cadrées. Il faudrait que nos politiques s’en saisissent mais le lobby des photographes n’est sans doute pas suffisamment important.

    • Réponse à Thomas. Lorsque l’on n’est pas professionnel au sens légal, on fait autant de mal à la profession que ceux qui pillent les photos ! On est professionnel ou pas !

    • @Profession Photographe
      Je suis d’accord sur 1 seul point, on est pro. Il ne doit pas exister de zones intermédiaires de travailleurs dissimulés, mais c’est un autre débat.
      De la à dire que les amateurs au sens noble c’est à dire des passionnés qui ne demandent rien à personne pour faire des photos nuisent au métier de photographe je pense qu’il y a une réelle incompréhension entre ces 2 univers.

    • Réponse à Profession….

      ça c’est bien de la réponse de pro aigri.

      Ou vous n’avez pas compris mon intervention.

      Selon votre réaction, je ne suis pas pro, donc je n’ai pas le droit de publier de photos, et de m’indigner si quelqu’un me les pique ?

      En quoi un photographe amateur ferait du mal à votre profession ?
      Faut il un numéro SIRET pour s’acheter du matériel photo?
      Je n’ai jamais dit que je proposais des prestations photo.
      Vraiment, je ne comprends pas votre réponse.

    • @Thomas
      Effectivement je pense que Profession Photographe n’a pas compris ton intervention.

      Ceux qui vivent de la photos ont des moyens pour lutter contre une certaine forme de piratage, mais lorsque que l’on est amateur ces moyens sont quasi impossible à mettre en œuvre.
      Pourtant lorsque qu’un amateur souhaite protéger ses photos ce n’est pas seulement pour lui mais c’est aussi pour préserver la photographie dans son sens large et notamment ceux qui peuvent vivre de leurs productions photographiques. Ne pas vouloir voir ses photos s’afficher sur des espace au départ occupé par des professionnel c’est aussi leur donner la possibilité de continuer à vivre sans leur marcher dessus.

  5. Je ne suis que débutante et nouvellement débarquée dans le monde impitoyable du web et j’avoue que je reste un peu scotchée sur ma chaise… Je ne connaissais pas ces pratiques et j’avoue que ça me refroidie sérieusement. Je comprends tout à fait le coup de gueule et j’imagine le sentiment d’injustice que l’on peut ressentir dans une telle situation, c’est vraiment du grand n’importe quoi… Les juges se font critiques d’art maintenant ? Je suis abasourdie devant ces critères d’originalité et autres imbécilités qui ne prouvent rien d’autre que la bêtise de la justice française…

    • @Marie
      Je préfère ne pas parler de bêtise surtout quand on voit certaines lois dans d’autre pays, mais je pense que la loi est dans le cas présent ignorante des réalités

    • @Sugegorria
      La photo n’est dans l’esprit de certain qu’un hobby. Mais preuve que l’esprit qui pense cela est étroit pour d’autre faire des photographies est un métier.

LAISSER UNE RÉPONSE