Non ! Google n’est pas une banque d’images

30

Suite à un échange de mail j’ai fait le choix d’écrire cet article afin de rappeler que google n’est pas une banque d’images comme certains semblent le penser.

En effet lorsque je constate une utilisation de photo non autorisée j’envoie souvent un mail (quand je ne le fais pas c’est une note d’auteur) pour informer le webmaster du constat que j’ai pu faire. Ils me répondent de plus en plus souvent qu’ils ont trouvé les photos sur Google et donc qu’ils pensaient pouvoir les utiliser. Mais ils oublient que Google n’est qu’un moteur de recherches, le plus utilisé en France, ce n’est pas une banque d’images qui possède le droit distribuer des photos. Ils sont ainsi nombreux les webmasters qui mal-renseignés ou  malhonnêtes à présenter cet argument.

Google n’est qu’un annuaire et ne possède en aucune manière les droits d’exploitation et de diffusion des textes et images qu’il référence. Ces droits appartiennent à d’autres, il faut suivre le lien du résultat de recherche pour le constater.

Google n'est pas une banque d'images
Google n’est pas une banque d’images

Certains « voleurs » osent dire que les photographes ne doivent pas référencer leurs photos pour ne pas se les faire voler. Mais cela reviendrait pour les photographes à se tirer une balle dans le pied en se passant de nombreux visiteurs sur leur site.

Google un moteur de recherche qui annonce la couleur :

Lorsque l’on trouve une photo via google, apparait à côté de celle-ci la mention « Les images peuvent être soumises à des droits d’auteur. » Il convient donc au webmaster en quête d’images et d’illustrations de prendre les devants et de chercher à qui appartient la photo.

 

Les risques pour le webmaster qui pense que Google est une banque d’images:

Article L111-1 (code la propriété intellectuelle)
 » L’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d’ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d’ordre patrimonial  »

Article L335-2
(code la propriété intellectuelle)
« Des peines encourues pour le non respect du droit d’auteur :
Toute édition d’écrits de composition musicales, de dessins, de peinture ou toute autre production imprimée ou gravée en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des auteurs, est une contrefaçon. toute contrefaçon est un délit La contrefaçon en France d’ouvrages publiés en France ou à l étranger est punie de deux ans d’emprisonnement et de 300.000 euros d’amende seront punis des mêmes peines le débit, l’importation et l’exportation d’ouvrages contrefaits ».

 

Google n’est pas une banque d’images, il y a des alternatives légales :

  • Produire vos photos vous-même.
  • Trouver des images en utilisation libre.
  • Achetez des photos.

 

Reste alors ceux qui prétendront avoir trouvé la photo sur un autre site mais qui étrangement seront incapables de nous donner le lien de ce site fantôme. Sans doute parce que comme nombre de « voleurs » ils ne souhaitent pas reconnaitre leur faute.

A lire : Google n’est pas une banque images

30 COMMENTAIRES

    • @Sebastien
      Je ne suis pas certains que la photo de concert ou de spectacle soit la plus volée.
      Il y a toutes les photos des paysages qui se font souvent voler pour être redistribuées par des sites tiers en fond d’écran ou pps. Je ne parle même pas de la photo d’actu qui elle aussi se fait voler très régulièrement.
      Même les photos privées sont touchées …

  1. J’ajouterais à ta liste de voleur les graphistes qui ont tendance aussi d’utiliser Google image de grande taille pour des concept destiner au print
    et merci @elpadawan pour ton info

    • @ary
      Et si c’était une forme de lutte ?
      Ce genre de billets a aussi pour but d’informer. Si parmi les milliers de lecteurs qui passeront dessus 1 seuls se dit qu’il peut modifier ses pratiques alors l’article a atteint son but 😉

    • tu as raison c’est complètement une forme de lutte, l’une des rare a notre disposition, informer, expliquer, encore et encore.
      c’est ce que je me tue a faire au boulot, contre le piratage du photos / musique / film / logiciels. beaucoup de gens ne comprennent même pas de quoi je parle

  2. Justement, je ne fais pas l’apologie de Google. Mais plutôt que dire « n’utilisez pas Google Image », pourquoi ne pas expliquer, plutôt « comment bien utiliser Google Images »? Le meilleur moyen de faire changer aux gens leurs pratique, c’est aussi de leur expliquer comment… Pour un programme scolaire financé par l’UE, ma femme a eu à réaliser des supports éducatifs. Se pose le problème des droits pour les images et illustrations. L’UE ayant été très claire: uniquement du libre de droit (quelque part, je m’en doutais, en même temps). Je l’ai guidée pour lui expliquer comment faire ses recherches d’images avec Google et Flickr (qui possède une très grosse base Creative Commons), et elle a à son tour fait tourner l’information auprès de ses collègues.

  3. Par « Libres de droit », j’entends « Domaine Public », ou sous license libre type Creative Commons, donc dont l’utilisation est libre (sous conditions, pour les contenus sous license CC, mais libres quand même). Autant que je sache, c’est valide en droit français. Si tu as des sources qui indiquent un changement de législation sur le sujet, ça m’intéresse. 🙂

    • @elpadawan
      « domaine public » œuvre ayant été réalisée 70 ans avant la mort de l’auteur 😉

      Article L. 123-1 du Code de la propriété intellectuelle « L’auteur jouit, sa vie durant, du droit exclusif d’exploiter son œuvre sous quelque forme que ce soit et d’en tirer un profit pécuniaire. Au décès de l’auteur, ce droit persiste au bénéfice de ses ayants droit pendant l’année civile en cours et les soixante-dix années qui suivent. »

      Quand aux licences libres type créative commons je n’ai pas trouvé de texte en France sur ce point via le site légifrance.

  4. Comme tu le dis, Google précise bien que les images peuvent être soumises à des droits d’auteur. Donc en ce qui me concerne, c’est note d’auteur systématique en précisant bien cette mention de Google pour prévenir toute excuse bidon à base de « Je ne savais pas » 😉

    • Effectivement, mais en général, il y a toujours une adresse mail de contact… De mémoire, je n’ai jamais rencontré de cas contraire. Et au pire, un petit mail à l’hébergeur, et celui-ci s’empressera de virer l’image litigieuse 😉

    • @Seb
      Non malheureusement il n’y a pas toujours de mail de contact et parfois l’hébergeur n’est pas coopératif. Surtout les plateformes qui se trouvent en France.

  5. Je dirais que oui. Si j’en crois ce billet de Maître Eolas lors de l’affaire « La carte et le territoire » de Houellebecq

    http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/12/26/Lrsquo%3Baffaire-ldquo%3Bla-carte-et-le-territoirerdquo%3B

    Je n’ai connaissance d’aucun cas en France de contestation de la validité de la license Creative Commons devant un tribunal, donc aucune décision de justice qui y serait liée en droit Français. Même s’il y a eu des décision de justice liées à un non respect de license CC dans d’autres pays de l’UE, où à chaque fois la license CC était reconnue comme valide (ex: belgique, 2010 http://lists.ibiblio.org/pipermail/cc-fr/2010-November/001638.html

    • @elpadawan
      Le raisonnement sur le billet de Maitre Eolas est intéressant dommage de ne pas avoir poussé l’expérience jusqu’au bout. Au final cela ne montre pas grand chose car aucun juge ne s’est prononcé 😉

  6. Il y a un arrière goût d’injustice dans tout ça! Pourquoi Google a le droit de publier ce qu’il lui plait, sans « payer » qui que ce soit pour ce faire alors que la dimension économique de son action est avérée? Je pense que toutes les lois s’appliquent à tout le monde tout le temps.

    • @apiculteur
      Peut on se passer de Google ? Bien sur que non !!!
      Mais cela autorise t il les voleur de contenu à utilise google comme une banque d’image ? Bien sur que non !!!

  7. Un très bon rappel, quand je vois le nombre de blogs qui utilisent des photos sans aucun droit…
    C’est tellement facile de piller une image en 3 clics, ou de se réfugier derrière l’excuse de dire qu’on ne savait pas…

    Une solution serait que google mette un watermark discret mais dur à retirer sur les photos lors de la recherche, mais je pense qu’ils s’en moquent un peu des droits d’auteur. 😉

    • @Hervé
      Il y a toute un collection d’excuses derrière se cachent tout le monde du blogueur aux institutions en passant par les grands groupes de presses.

      Le watermark ne fera pas son apparition chez google, mais quand on voit leur réactivité sur les questions de droit d’auteur on peut se dire qu’ils sont obligé de s’en soucier. Mais hélas force est de constater que même eux n’ont pas de solution sans quoi il aurait trouvé le moyen de ne pas avoir à traiter les requêtes DMCA .

  8. Googgle image n’est pas une banque d’images, mais des pages de résultats où des images sont référencées. Quand on clique sur l’image, on est dirigé vers le site web qui l’utilise. En bref, ça ne sert pas à autre chose que trouver des sites, depuis des images. Mais bon, c’est tellement simple de faire un « enregistrer sous » que la perspective d’une économie en l’absence d’achat est concrétisée par le webmaster qui la récupère ni vu ni connu…

    Maintenant, c’est aussi un peu facile pour Google de se dédouaner avec un petit rappel… Une image pourrait ne pas être cliquable si son propriétaire ne le souhaitait pas…

    • @Poseidon
      C’est vrai que google pourrait rendre impossible la sauvegarde d’image depuis les résultats de recherches mais … Cela n’empêcherai pas soit de contourner le dispositif mis en place ou d’aller se servir sur le site diffuseur de la photo…

LAISSER UNE RÉPONSE