Je voulais vous faire de la pub, le cadeau empoisonné

21

Il existe de très nombreuses raisons qui poussent certaines personnes à voler les photos, au rayon des excuses bidons il y a le fameux : « Je voulais vous faire de la pub » qui se décline aussi en « je vous fais de la pub ». Malheureusement cette excuse est bidon, c’est parfois un cadeau empoisonné, c’est même pour certain un véritable mensonge et aujourd’hui je suis en mesure de le prouver avec des données chiffrées.

Pour pouvoir comparer les situations j’ai choisi d’analyser un partage via Facebook du lien générant un aperçu de l’article, le partage sur FB de la photo avec la mention du lien vers le site d’origine et la simple reproduction sur le même réseau social de la photo sans aucune mention permettant au lecteur de retrouver le site d’origine.

J’ai choisi des pages de 200 fans (à+ou-10 personnes) au moment de la publication qui ont partagé la photo du site Pyrros.fr qui est à ce jour la photo la plus volée du site, une photo du Jardin Japonais de Toulouse réalisée et publiée au printemps 2011.

Je n’ai aussi choisi de comparer que  ce qui est comparable c’est à dire des publications qui ont lieu dans la matinée d’un lundi aux printemps 2013 et 2014.

Les données sont collectées et analysées avec Analytics le service de mesure d’audience édité par Google.

Le voleur de photo explique qu'il voulait faire de la publicité au photographe, un cadeau empoisonné
Le voleur de photo explique qu’il voulait faire de la publicité au photographe

J’aurais pu me baser sur la communauté qui est celle du site Pyrros.fr sur Facebook sous le nom de Photopyrros, mais j’ai pensé que cela pourrait biaiser le résultat j’ai donc solliciter un contact pour partager mon lien avec l’aperçu généré par Facebook sur sa page. Les résultats sont conforme avec ce que je constate à chaque publication de liens sur Photopyrros.

Pour la publication de la photo accompagnée du lien, j’ai trouvé 2 pages une d’un promoteur immobilier et une autre d’un fan de manga. Il y a aussi une page importante sur la K-Pop (genre musical originaire de Corée du Sud) avec 2 000 fans qui confirme dans des proportions légèrement plus faible les résultats obtenus.

Pour la publication de la photo seule j’avais beaucoup plus de choix, mais avec les contraintes de 200 fans je réduisais fortement les possibilités. Les autres pages confirment ici aussi dans les mêmes proportions les données collectés. J’ai donc gardé une page qui partage de nombreuses photos collectées sur le net sans crédit et la page d’un cosplayer.

Bien sur les administrateurs de ces 4 pages cobayes m’ont tous contacté après avoir reçu les sanctions (retrait de la photo et blocage de fonctions de la page) suite à ma déclaration DMCA en m’expliquant qu’ils me faisaient de la publicité.

Le graphique ci dessous montre le résultat de ces campagnes de publicité que je n’ai pas sollicité. Les chiffres correspondent aux moyennes des périodes auxquelles les constatations ont pu avoir lieu.

"En volant vos photos je vous fais de la pub" la preuve que c'est faux.
« En volant vos photos je vous fais de la pub » la preuve que c’est faux.

Le cadeau empoisonné des voleurs de photo

La page sur laquelle est publiée la photo accueille une moyenne de 8/visiteurs par jour, il peut y avoir des variations sans raisons apparentes liée à l’actualité, une manifestation ou à la météo.

Le résultat est éloquent, lorsque la photo est publiée sans lien l’impact de la publicité est nulle il y autant de visiteurs que les autres jours, il n’y a pas de pic d’audience pourtant caractéristique lorsque l’on partage un lien ou dans une moindre mesure une photo et un lien. On constate aussi que le partage d’une photo et d’un lien génère moins de visites que le partage d’un lien avec un aperçu.

Enfin on constate qu’il y a une forme d’écho au partage du lien avec aperçu que l’on ne retrouve pas avec les partages de photos avec ou sans lien. Dans ce cas c’est l’effet d’un ou plusieurs fan de la page  qui partage le lien avec aperçu qui produit cette écho.

Certains d’entre vous peuvent légitimement penser que lorsque une photo est publiée sans lien les visiteurs arrivent sur la page d’accueil du site. Malheureusement les audiences de cette page restent stables et la variation y est chaque jour infime même lorsque une photo est partagée sans lien.

Ces chiffres sont comparables lorsque ce sont des pages plus importantes, des groupes ou des profil perso, il en va de même avec les vols de photos sur les sites internets sauf que les webmasters préfèrent partager la photo plutôt que le lien.

Cela devient un cadeau empoisonné quand le voleur vient prendre plus ou moins volontairement votre place dans les résultats de recherches et favorise ainsi de nouvelles utilisations de la photo.

Le mensonge du voleur de photo

Il y a quelques jours c’est l’administrateur d’une petite page qui volait de nombreuses photos en supprimant les crédits, même les filigrane qui m’a dit « je voulais vraiment vous faire de la pub« . Avant que Facebook ne ferme sa page je lui ai montré que c’était un mensonge, mais ne voulant pas me croire j’ai été obligé d’employer des arguments imparables et sortir les chiffres que je publie aujourd’hui.

Ma conclusion est donc simple : Partagez le lien pas les photos !

21 COMMENTAIRES

  1. Belle démonstration : c’est imparable avec ton analyse des données chiffrées 😉 Merci pour ce boulot de synthèse. Je vérifiais régulièrement si mes photos étaient volées. Mais ça devient tellement chronophage, que sans outil de recherche par lot d’images, je laisse progressivement tomber :-/

    • @Seb
      Oui c’est Chronophage, mais j’ai pas envie de baisser les bras car certaines photos sorties de leur contexte ne veulent plus rien dire ou illustrent tout et n’importe quoi. Il y a donc des photos qui sont très surveillées et d’autres qui le sont moins, cela n’empêche pas d’y faire un tour de temps en temps.
      Il est certain que le type qui trouvera le moyen de surveiller l’usage de nos photos va se faire des couilles en or… Malheureusement je ne sais pas si c’est un pb de compétence ou de volonté mais personne ne semble se pencher sur le pb pour créer un système capable de faire des recherches par lot.

    • @ary
      Merci,
      Effectivement le résultat est attendu et n’est pas surprenant du point de vue des photographes.
      Mais parfois il est nécessaire d’enfoncer une porte ouverte pour remettre en place certaines personnes, celles qui tentent de faire croire monts et merveilles et certains photographes un peu trop crédules.

  2. Ceci est vrai maintenant avec Facebook, mais ne l’était pas forcément par le passé. En effet, par le passé, le reach d’une publication sur une page Facebook pour une photo était plus important que pour un lien. Du coup, beaucoup de monde conseillait pour promouvoir un nouvel article de mettre sur Facebook une photo et le lien vers l’article. Plus de monde verrait cette publication dans son flux Facebook.
    Mais ce n’est plus le cas depuis plusieurs mois. Facebook n’aimait pas cette « astuce » et du coup, maintenant, le reach pour une publication avec un lien seul (et la preview qui va avec) est supérieur à celui d’une photo avec le même lien. Du coup, il est assez logique que le nombre de visites soit plus élevé pour le lien seul.
    Je pense que la majorité des personnes qui volent des photos ne se posent pas de question. Pour eux, sur internet, tu fais ce que tu veux. Ils sont un peu surpris quand tu leur fais la remarque et s’excusent comme ils peuvent, ne comprennent pas où est le problème. Evidemment, ça n’est pas une excuse !!

    • @Laurent
      Le reach évolue en permanence, aujourd’hui le fonctionnement ne mets plus seulement les photos en avant car d’autres paramétrés sont à prendre en compte.

      Il est probable que certains ne savent pas qu’ils sont hors cadre, mais comme tous les utilisateurs de FB ils ont signé des clauses concernant les droits d’auteur. Je ne parle pas des webmasters qui mentionnent que leur contenu est protégé mais qui ne respectent pas les autres webmasters.

    • Je n’excuse pas du tout ce vol, bien sûr. Où c’est réellement choquant, c’est ceux qui le font en pleine connaissance de cause, comme l’éditeur que tu cites dans ton autre article !

    • @Oscar
      Je ne suis que partiellement d’accord avec cette affirmation car il y a des domaines de la photographie ou le vol de photo ne peut pas cohabiter.

    • Le cas d’internet n’est qu’un cas parmi d’autres même si sa vertigineuse diffusion sa volatilité et son anonymat a pu faire croire qu’il pouvait bénéficier d’un droit particulier. Tu as tout as fait raison de te gendarmer ainsi.
      Mais il y a un aspect propre à la photo qui est gênant il concerne le droit de citation hors celui ci n’a été pensé que pour l’écrit et accessoirement pour la musique .
      Le droit de citation n’est pas une dérogation au droit commun c’est la conséquence logique du droit à informer.
      Mais je ne vois pas comment on pourra citer une photo en n’en montrant qu’une partie, le cas est caricatural je le sais mais illustrer un papier sur la travail d’un photographe par exemple est en l’état actuel du droit impossible sans son accord qu’il ne donnera probablement pas si le ton du papier ne lui convient pas, je vous laisse deviner la difficulté de faire un papier sur un photographe sans aucun de ses travaux en exemple.
      Je rappelle que le droit d’auteur est avant tout un droit moral mais que le droit de citation lui est supérieur Comment résoudre cette inadéquation ? Avez vous des pistes ?

    • @cocagne
      La question a du sens.
      Il faut déjà définir le droit de citation ce qui est relativement simple pour l’écrit il faut se plonger dans l’article L122-5 du CPI.
      Malheureusement pour l’image seule une jurisprudence semble faire office de texte et mentionne que cela est impossible même pour l’extrait d’une série d’image (une case de tintin dans le cas de cette jurisprudence).
      Reste donc le droit à l’information qui peut permettre dans certains cas la reproduction partielle d’une série de photo encore faut il que les photos reproduites informent sur l’actualité de « l’œuvre » ou de « l’artiste », par exemple une vente aux enchères ou une expositions.
      Mais aujourd’hui de tous les cas que je peux observer nous ne sommes jamais dans ces situations. Les photos que je constate volées sont toujours sortie de leur contexte pour faire de la promotion commerciale ou sociale (au profit de la notoriété du contrefacteur).

    • @Thomas Benezeth
      Controller une photo ne prend que très peu de temps, le faire pour des dizaines ou des milliers de photos est bien plus long mais comme je l’explique souvent avec l’entrainement on sait quelles sont les photos qui peuvent se faire voler. Certains sujets étant plus appréciés que d’autres.

  3. Belle démonstration. Dont les conclusions me semblaient couler de source avant même d’avoir vu les chiffres (Facebook a annoncé à plusieurs reprises que pour avoir un meilleur « engagement » de ses liens, il faut privilégier le « partage facebook », donc lien avec aperçu). Quel dommage qu’il t’ait fallu passer autant de temps à compiler ces chiffres et tout cet argumentaire pour lutter contre la mauvaise foi des gens…

    • @elPadawan
      Il faut parfois savoir perdre du temps pour pouvoir en gagner ensuite.
      C’est aussi pour cela que je publie les coup de gueule… Cela montre à certains qu’ils ne sont pas seuls, pas les premiers et pas les derniers à avoir une « mauvaise » idée, un mauvais argumentaire.

    • @Alex De Morière
      Cet article m’est fort utile je l’envoie chaque semaine à des « voleurs » pour faire de la pédagogie …

LAISSER UNE RÉPONSE