Coup de gueule : Comment ne pas payer un photographe 2

5

Il y a moins d’un an je vous présentais une pratique qui vise à obtenir des photos gratuitement ou presque dans Coup de gueule : Comment ne pas payer un photographe professionnel ?. Cette manière de faire est très souvent décriée par les photographes professionnels mais aussi par les amateurs qui commencent à comprendre que ce type de pratiques est dangereux pour tout le monde.

Aujourd’hui c’est le magazine Terre Sauvage qui se fait épingler en organisant un concours au règlements douteux. (Concours Terre Sauvage 2011)
En plus de créer une nouvelle catégorie leur permettant d’obtenir des reportages complets, les clauses du règlement donnent au magazine tous les éléments pour utiliser les photos directement dans ses publications ou indirectement via les supports multimédia. Les différents partenaires du concours ont eux aussi la possibilité d’exploiter les photos.

En faisant ainsi le magazine s’offre la possibilité d’obtenir près de 1500 photos qu’il peut utiliser presque partout…

Plus d’informations :

 

 

 

Erik Sampers le Responsable photo de Terre sauvage à répondu via FACEBOOK aux demandes des divers acteurs de la photos, mais l’expérience nous montre que le groupe Bayard-Milan ne respecte pas beaucoup le monde de la photo voir SNJ-CGT : Ne dites pas que vous êtes journaliste, le groupe Bayard ne le supporte pas et sur le site de L’UPP : Contrat Milan : négociations en cours.

PARTAGER
Article précédentHistoire de photo : Le portrait
Article suivantTir à l’arc nature
Photographe depuis son plus jeune age, Loïc est l'administrateur, rédacteur et photographe du site. Il exerce principalement son regard sur Toulouse et sa région. Loïc photographie régulièrement le sport, les orages ou les feux d'artifice.

5 COMMENTAIRES

  1. Les « grands » de se monde ne manquent pas de culot et d’ingéniosité quand il s’agit de nous tondre la laine sur le dos, c’est lamentable. A part le boycotte et la dénonciation, il n’y a pas grand chose à faire. Le pire, c’est que ce genre d’abus devient légion dans tous les domaines…
    Merci pour le partage en tout cas.

  2. ça date, mais je dois avouer que je suis déçu de la part d’un tel magazine et en même temps pas surpris… alors que faire, quand on observe leur stratégie est-ce qu’une licence Creative Commons changerait quelque-chose ? Je ne le crois pas.
    On observe le même phénomène dans les spots de pub avec la musique « repiqué » en modifiant les arrangements, mais dans cas précis c’est encore plus grave en effet car ce sont les photos et œuvres elles mêmes qui se retrouvent sous une emprise incontrôlable pour l’auteur.
    Bon après le débat tourne juridique c’est certain (clause de participation au concours, case à cocher pour les accepter etc…)

    • Les licence CC ne change rien au problème, certains éditeurs tentent coute que coute de voler les photographes pour se constituer des fond photographique à moindre cout, les imprimeurs les journalistes et tous les autres eux sont payés normalement …

LAISSER UNE RÉPONSE