Concours photos, halte aux arnaques !

8

Vendredi soir de retour d’une séance photos avec des photographes qui ont le même Virus que moi, je trouve sur un de mes forums photos favoris :

 

« Concours (arnaque) Canon France »

 

Pour résumé Canon France ouvre un concours photos aux seuls possesseurs de certains boitiers réflexes afin de se créer une banque d’image en vue d’une campagne publicitaire.

15 photos seront utilisées dans une chaine de grandes surfaces et seulement 3 récompensées d’un Ixus 200 is (boitier compact) d’une valeur de 300€.

Or lorsqu’on connait les barèmes de lUPC (Union des Photographes Créateurs), on se rend très vite compte de l’arnaque :

En effet pour utiliser une photo dans une pub d’une grande surface l’achat des droits d’auteurs devrait se négocier  à environ 560€ pour un petit format (et jusqu’à 900€ pour un grand format ou une tête de gondole).

 

Ainsi Canon s’en sort avec très peu de frais photographique par rapport à une vrai campagne de pub (900€ dans le cadre du concours vs 7500 à 10 000€ pour une campagne de pub « normale »)

De nombreux organismes publics et privées utilisent ce système pour se créer une banque d’image gratuite (ou presque) il faut donc toujours faire attention au règlement des concours et toujours lire les petites lignes en bas des pages.

 

Les barèmes de l’UPC sont disponibles à cette adresse :

 

Moi je dis ça, je dis rien, mon matériel est trop évolué pour que je puisse participer à ce concours dont le règlement montre que comme pour les accessoires Canon se montre radin. Ils auraient pu mettre en jeu du matériel adapté aux réflexes (flash – objectifs etc.) et d’une valeur plus proche du barème UPC plutôt qu’offrir un lot qui finira très rapidement sur un célèbre site de vente en ligne.

Entre les concours et les microstock il ne faut pas s’étonner que les professionnel de la photo aient de plus en plus de mal à finir les mois dans de bonnes conditions.

 

Mes photos de la sortie entre Virussiens sont sur Flickr.

8 COMMENTAIRES

  1. Tu n’es pas pas obligé de participer. Et le fait que les photographes aient du mal à finir le mois, ça s’appelle la concurrence! Il fallait faire un autre métier. Aujourd’hui c’est le client qui a le pouvoir et vendre une photo 900 € est devenue tout simplement ridicule.

  2. Je ne fais que souligner un point qui montre la simplicité qu’ont les entreprises à écraser un marché, qui n’est pas le mien (je suis amateur).

    Cela montre quand même que personne ne connait la vrai valeur d’une photo. Si on rapporte ces sommes (900€ la photo de pub) au prix que paye une entreprise pour ne serait ce qu’avoir son nom dans une des trop nombreuses publicités reçues chaque jour, on se rend compte que ratio n’est pas équitable.

    Faire un photo prend du temps (c’est pas qu’un simple clic), il faut la faire (il faut le materiel qui va bien, mais aussi le savoir faire), la post-traiter(il faut la aussi le materiel qui va bien, mais aussi le savoir faire), la vendre, remplir tout un tas de formalitées administratives… Ce qui au final à un coût

    Tandis que lors d’un concours le cout est bien moindre (pour le déposant) et surtout ne permet aux professionnels de continuer à exercer leur metier dans de bonnes conditions, cela tire malheureusement le monde de la photo pro vers le bas … et ressert les écarts qu’ils devraient y avoir entre pro et amateurs.

  3. Je partage un peu ton point de vue Pyrros.

    Je trouve ça très limite de la part de Canon de se faire une banque d’image sur les dos des photographes ( pros ou non qui participeront à ce concours ) et en échange « offrir » de povr Ixus à seulement 3 d’entre eux sur les 15.

  4. […] y a quelques mois j’attirai votre attention sur le concours photos de la marque Canon dans : Concours photos, halte aux arnaques ! , expliquant que ceci était une vaste arnaque de la par de Canon pour créer un banque […]

  5. cette pratique qui tend à se développer porte un nom, le crowdsourcing ou comment se constituer une photothèque pour un faible budget, le gain du concours. On voit fleurir partout des concours organisé par des Offices de Tourisme par exemple qui flattent le photographe amateur (je fais parti des photographes amateurs), court-circuitent le photographe professionnel et bénéficient à l’organisateur du concours qui se constitue à moindre frais une photothèque avec des photos plus qu’acceptable car le niveau en matériel et en maîtrise du public est bien plus élevé avec le numérique qu’avec l’argentique. par contre, c’est surprenant de la part de Canon, là, je suis surpris. Merci pour ce coup de gueule.

    • @Olivier
      Je ne connaissais pas le terme de crowdsourcing, mais c’est exactement ça.
      Lors de la rédaction de ce sujet j’ai subit les foudres de certains photographes amateurs, ceux ci trop soucieux de gagner un compact ou de voir leurs photos diffusées se contrefichent des photographe qui vendent leurs photos.
      Sans doute trouvent ils les prix des photos surévalués, peut être que pour qu’ils comprennent la vrai valeur du travail il faudrait leur verser leur salaire brut …

LAISSER UNE RÉPONSE