Un coup de foudre dans ma cuisine

0

C’est une photo d’orage peu habituelle que je vous présente aujourd’hui. C’est à peu tout ce que j’exècre dans la photo d’orage. Le genre de truc que je rejette en temps normal mais parfois on ne peut pas faire autrement.

Le plus souvent quand un orage se dessine je prends la voiture ou je me rends à pied jusqu’à un point de vue. J’ai noté depuis de nombreuses années tous les spots qui doivent un jour ou l’autre me permettre de photographier un coup de foudre.

Un impact de foudre illumine le ciel de Toulouse au dessus des immeubles de mon quartier
Un impact de foudre illumine le ciel de Toulouse au dessus des immeubles de mon quartier

Un spot inhabituel pour photographier un coup de foudre

Mais ce soir, je suis en retard. En retard sur l’orage pour pouvoir me déplacer à pied jusque sur un spot même proche de la maison.

La chasse à l’orage est une activité dangereuse,
Ne vous mettez pas en danger inutilement, découvrez mes astuces pour réduire les risques

La voiture est elle chez le garagiste. Cela fait une semaine qu’elle est bloquée. Mon mécano n’a pas pensé utile de regarder le matériel nécessaire pour faire la réparation. A 18h il manque toujours un joint qu’il recevra après l’orage.

J’ai bien tenté de me rendre sur un spot tout proche de la maison mais la pluie est venue doucher mes espérances alors que je sortais de mon immeuble.

De la pluie sur Toulouse les coups de foudre

J’ai donc installé mon matériel dans ma cuisine et j’ai croisé les doigts pour réussir à capter un des nombreux impacts de foudre. En même temps au lieu de surveiller l’évolution du front orageux sur mon smartphone j’ai pu le faire sur mon PC, un confort appréciable. J’aurais toutefois préféré le suivre sur mon portable.

Par la fenêtre, rapidement, j’ai pu sentir la douce odeur de petrichor. L’odeur de la pluie après une chaude journée. Le boitier était lui occupé à déclencher à chaque variation lumineuse.

J’aperçois mes voisins passer leur tête à la fenêtre. Certains se pressent pour rentrer le linge qui fini de sécher. D’autres fument une cigarette.

Malheureusement pour moi seulement un impact s’est montré. Les autres immeubles me bouchent la vue vers l’Ouest. Mon troisième étage n’est pas la meilleure option pour photographier les orages à Toulouse.

La prochaine fois, on ferra mieux. Avec la voiture je pourrais me déplacer et me mettre en sécurité lors d’un prochain orage. J’aurais aussi accès à un spot plus confortable, avec plus de visibilité.

Le front orageux s'est approché de Toulouse
Le front orageux s’est approché de Toulouse (Capture d’écran, http://www.lightningmaps.org/)

Le front orageux s’est étendu d’Agen dans le Lot et Garonne jusqu’au Mas d’Azil en Ariège.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here