Chasse à l’orage dans les rues de Toulouse

Quand la réussite n'est pas au rendez vous ...

14

J’ai chassé l’orage du 8 aout 2014 dans les rues de Toulouse. J’ai mon idée de composition et donc mon spot depuis longtemps il ne me manquait que le temps pour y aller dans de bonnes conditions afin de garantir ma sécurité.
L’été je ne suis habituellement pas sur Toulouse et cela fait longtemps que je vois par le biais d’internet les cellules orageuses passer au dessus de la ville Rose sans m’attendre. Mais cette année je suis un peu plus disponible.
Sur les sites de chasseurs d’orages on parle de ces conditions très favorables depuis une semaine, mercredi tout les chasseurs d’orages sont sur le pied de guerre et chacun réalise son analyse et ses prévisions pour choisir le meilleur spot. Une chose est certaine à Toulouse ce devrait être au moment du couché de soleil.

Tout l’après midi de vendredi je surveille les cartes de Keronaus, je vois la cellule orageuse se former au large de l’Atlantique puis passer sur Pau et au sud d’Auch dans le Gers, la cellule arrive dans l’ouest toulousain conformément à mes prévisions, presque à l’heure.

Le soleil se couche il ne manque que la foudre dans cette carte postale estivale
Le soleil se couche il ne manque que la foudre dans cette carte postale estivale, elle tombera plus à droite, la pluie importante rend le bâtiment un peu flou

Quand j’arrive à quelques pas de mon spot, depuis la station de métro d’Esquirol toute proche, la cellule orageuse est déjà bien visible, le ciel est particulièrement sombre et le tonnerre se fait entendre au loin. Sur le quai de la Daurade, j’ai juste le temps d’ouvrir mon trépied que le vent se lève, une grosse rafale mesurée à 60km/h sur les aéroports autour de Toulouse c’est le front de la cellule orageuse qui survole la ville. Les Toulousains et les touristes courent pour se trouver un abris,la grande roue de Toulouse Plage est évacuée et est éteinte, dommage pour les photos, elles se feront sans lumière.

La chasse à l’orage est une activité dangereuse, Découvrez mes recommandations avant de chasser l’orage (ici)

La foudre tombe plusieurs fois jamais dans le champs de mon appareil et surtout la pluie s’invite, elle tombe à l’horizontal à cause du vent, ma lentille n’a pas d’essuie glace. Je fonce me mettre à l’abri, le temps que cette averse ou le vent se calme pour continuer à faire des photos. Dès que ça se calme je me remets en place, je vise, le soleil fini de se coucher sur la Garonne et on a un ciel idéal pour faire La Photo.  Au loin de j’aperçois une silhouette, la silhouette d’un photographe sans doute que c’est Florian Calas de Jour de Nuit. C’est à ce moment qu’un violent impact tombe au nord de notre position, je sais que je l’ai raté mais que le photographe au loin l’a capturé.

Depuis le Pont Neuf on voit la cellule orageuse fuir vers l'Est
Depuis le Pont Neuf on voit la cellule orageuse fuir vers l’Est, en ville la chaussée de la rue de Metz est mouillée et par endroit légèrement inondée

La cellule orageuse continue son chemin, elle est déjà à l’est de Toulouse, au dessus de Balma et de l’Union, je me positionne sur le Pont Neuf, je cadre et cette fois ci j’ai enfin une photo marquée par la foudre. Le premier plan n’est pas parfait, sans doute parce que je ne l’avais pas suffisamment réfléchi avant de m’installer mais cette réussite remonte ma motivation pour les prochaines fois. Je tente de renouveler l’exploit mais la cellule orageuse poursuit sa course. Je suis trempé sous ma cape, le boitier est protégé mais l’humidité est quand même bien présente.

Je saute dans le métro et je fonce nous sécher, mon matériel et moi. Vivement la prochaine cellule orageuse, même si il ne faut pas oublier que certains subissent les dégâts que peuvent occasionner les orages.

14 COMMENTAIRES

    • @Micka
      Ce n’est aucunement une obligation, comme je le dis chasser l’orage n’est pas toujours simple, la preuve hier, j’ai été obligé de faire demi tour le temps que la tempête se calme. En plus il faut être capable de rester réactif pour prendre les bonnes décisions, ou au moins les moins pires.

  1. Bah, tu es déjà sorti, au moins 😉
    En fait, quand on se prend au jeu, cela peut mener loin… la dernière fois j’ai fait 600 km pour finalement rapporter… 1 photo sympa !
    Faudrait quand même que je me refasse une sortie 🙂

    • @celine
      lors des chasses à l’orage le nombre de photos est dicté par la météo et surtout par la sécurité. Alors quand la chasse est raté qu’il y a 2 photos pas trop moches il faut faire avec.
      Je ne désespère pas de faire mieux à l’avenir.

LAISSER UNE RÉPONSE