La replique du Nieuport 17 vole au dessus des toulousains

0

Le Nieuport 17 est un avion de la Première Guerre Mondiale, dont il ne reste hélas aucun appareil en état de vol. C’est donc une réplique qui est présentée lors du meeting des étoiles et des ailes.

L’appareil dessiné par Gustave Delage est mis en service en mars 1916. Utilisé par l’Armée Française le Nieuport 17 est rapidement adopté par la plupart des armées alliées. Pour les pilotes il faut piloter ce monoplace sans aucune aide électronique et en plus manœuvrer l’armement lors des combats, au départ c’est une mitrailleuse Lewis qui est montée sur l’aile supérieure. Il faut alors au pilote se lever dans son siège pour pouvoir l’utiliser, il pilote alors l’avion en coinçant le manche entre ses genoux. Par la suite une mitrailleuse Vickers synchronisée qui est montée sur le capot moteur, elle est plus pratique à manipuler.

Le Nieuport 17 vole au dessus de la base aérienne de Francazal
Le Nieuport 17 vole au dessus de la base aérienne de Francazal

Le Nieuport 17, une réplique

La réplique construite par Laurent THOMAS reprend la peinture de l’avion de René Dorme, As Français a qui on a attribué 23 victoires authentifiées. Il est parmi les pilotes français à qui on a refusé le plus de victoire, à cause d’un système de validation complexe. Il est surnommé « le Père », « l’Inimitable » et « l’Increvable » par les autres pilotes et mécaniciens de l’escadrille des Cigognes.

Le Nieuport 17 en virage à gauche
Le Nieuport 17 en virage à gauche
Le Nieuport 17 en virage à gauche
Le Nieuport 17 en virage à gauche

Sur les cotés du fuselage on peut voir l’emblème de l’Escadron des Cigognes, une cigogne blanche et noir. Sur le dessus du fuselage est tracé une Croix de Lorraine car René Dorme est originaire de Briey en Lorraine.

Le 12 sur l’aile supérieur est le numéro du « Père Dorme » dont est inspiré la réplique du Nieuport 17.

82KG est l’immatriculation de l’appareil classé ULM, plus simple à faire voler, il faut moins d’autorisations et il y a moins de contrôle. Laurent THOMAS qui a déjà construit un avion précédemment a mis plus de 5 ans pour assembler et faire voler son Nieuport 17. Les premiers voles permettent au pilote expérimenté qu’est Laurent THOMAS de tester son appareil et de faire des ajustements, au sol ce n’est pas simple de piloter le Nieuport 17 qui ne possède pas de roulette de queue mais une espèce de béquille qui frotte contre le sol.

Le Nieuport 17 en virage à droite
Le Nieuport 17 en virage à droite
Laurent THOMAS salue le public depuis son Nieuport 17
Laurent THOMAS salue le public depuis son Nieuport 17

Le Nieuport 17 de Laurent THOMAS est équipé d’un moteur de moto de la BMW R100, le moteur d’origine ne se fait plus et surtout trop lourd il empêcherait de certifier l’appareil en ULM.

LAISSER UNE RÉPONSE