Le Cessna 195 dans le ciel de Toulouse

10

Ce Cessna 195 est présenté lors du meeting aérien des étoiles et des ailes qui s’est déroulé le 21 septembre sur la base aérienne de Francazal à Toulouse. C’est devant un public de 35’000 personne que les avions évoluent dans le ciel de Toulouse pour ce premier meeting organisé par l’association des étoiles et des ailes.

Le Cessna 195 est un appareil qui a effectué son premier en 1945 mais qui ne fut produit qu’à partir de 1957.

C’est un avion civil léger qui fut utilisé par des particuliers, des petites compagnies aérienne et par l’armée de l’air américaine (version LC-126).

Cessna 195 passage devant le public du meeting des étoiles et des ailes
Cessna 195 passage devant le public du meeting des étoiles et des ailes

Le Cessna 195 est le premier avion construit entièrement en aluminium. Il est équipé d’un moteur radial ce qui impose une taille importante de la cabine pour loger le moteur Jacobs R-755 de 118cm de diamètre. L’avion peut ainsi emporter 5 personnes, le pilotes et un passager avant et 2 ou 3 passagers à l’arrière.

Il a une vitesse de croisière de 270 km/h et une vitesse maximale de 298km/h. A sa vitesse de croisière l’avion consomme 61l à l’heure il dispose d’un réservoir de 280litres. Le Cessna 195 mesure 8.30m de long pour une envergure de 11m

Ses ailes hautes garantissent une grande stabilité en vol au Cessna 195 mais par vent de travers il est difficile à contrôler notamment au moment de l’atterrissage.

Le Cessna 195 est un appareil très prisé des collectionneurs.

L’avion présenté à Toulouse appartient à l’association Foug’air, qui est basée à Châteauroux.

Si vous savez pourquoi cet ce Cessna 195 affiche les couleurs de Coca-Cola vous pouvez le faire savoir dans les commentaires ci dessous.

10 COMMENTAIRES

    • @celine
      C’est une idée parmi de nombreuses. Certains pensent que l’avion servait au transport des responsables de la marque d’autres que c’est un contrat de sponsoring mais je ne dispose aujourd’hui d’aucune information fiable pour confirmer l’une ou l’autre de ces hypothèses.

    • @ary
      Merci pour le lien, j’ai trouvé un commentaire très proche en Français, mais cela reste des « on dit »
      C’est pas évident de faire une mesure de lumière sur ce type de peinture, les reflets sont de vrais pièges à cellule. Heureusement d’autres avions étaient passés avant pour valider « Sunny Rule » 😉

  1. Bonsoir Pyrros et bonne fêtes de fin d année,
    Concernant le C195, je peux vous donner les explications recherchées et certaines corrections, en toute modestie.
    Je possède l historique du Coca Cola, il n’ a ni appartenu à la firme , et n est ni spronsorisé à ce jour ( malheureusement), il a volé la première fois aux USA avec la société Clinton, sous le n*N9817A, mais je n ai pas les photos des USA, néanmoins, ce dont je suis sur c’ est que cet appareil n a pris les marques Coca Cola qu’ en Hollande, auparavant, il était en Allemagne, et importé des USA.
    Par ailleurs, pour l utiliser régulièrement, la vitesse est plus proche de 250 km²/h, et sa consommation plus proche de 80 litres/h, la difficulté d atterrissage vent de travers est confirmé, et sa visibilté n est pas exceptionnellle, néanmoins, pour avoir piloté pendant quelques 1100 heures des BROUSSARD, le Cessna 195 L 126, est d’ un réel confort, et assez silencieux en cabine., merci pour vos belles photos
    Bruno

    • @Chauvet
      Merci pour ce complément d’informations.
      Je ne savais pas que ce Cessna 195 avait fait un passage en Allemagne
      Comment peut on expliquer ces écarts entre les données réelles et les données « constructeurs » sur la consommation et la vitesse de l’appareil ?

  2. @ Pyrros
    La différence entre les données réelles et constructeur peuvent intervenir de mon point de vue sur plusieurs paramètres:
    -Certains appareils de ce type étaient équipés de différents type de motorisation,245 HP par exemple dont la conso est plus proche de 60 litres, celui du « coca cola » est de 300 HP, donc en  » basse couche plus près de celle indiquée,
    – le type d hélice ou leur réglage par les sociétés peuvent aussi être une donnée importante,
    – l’altitude de vol est un domaine à prendre en compte, sur des trajets compris entre 1 heure et deux heures en France, le temps de montée est finalement pénalisant, pour arriver à niveau de vol intéressant, – supérieur au niveau FL 090-il faut donc trouver le meilleur rapport distance à effectuer, donc d une certaine facon le temps et niveau de vol, pour optimiser la meilleure consommation, j ajouterais que la météo est un élément non négligeable dans ces calculs, vent, et nébulosité
    Le poids réel de l’ appareil intervient également, de même que son réglage ( centrage en vol, ainsi que les éléments optionnels dont il est constitué,
    – les données constructeur sont souvent « optimisées »
    Pour ma part, je ne l ai jamais essayé à pleine charge= 4 passagers + 1 pilote+ plein carburant, et bagages, on serait hors limite de mon point de vue, et l on fait toujours ce type de calcul en aviation, passagers, et/ ou carburant et/ ou bagages.
    Un domaine aussi important sur cet appareil est le temps de « chauffe « du moteur sur 7 cylindres en étoile , la température au sol , il n est pas rare de prendre 10 minutes pour qu il arrive à bonne température , plus les essais moteurs ( pendant lequel il ne parcourt pas de distance)
    J espère avoir répondu aux questions toutes à fait légitime que je me suis aussi posées également.

    • @Chauvet
      Il y avait des paramètres que je connaissais tel que le poids, la température et le niveau de vol et d’autres comme le type d’hélice et son réglage que je n’avais pas envisagé. Merci pour ce complément d’informations particulièrement riche.
      Je posais la question aussi parce que je sais que certains propriétaires d’appareils présentés en meeting évitent de trop pousser le moteur afin de préserver la mécanique.

LAISSER UNE RÉPONSE