Capitaine François Le Vot, EVAA, Airexpo 2012

7

L’EVAA ou Equipe de Voltige de l’Armée de l’Air était représentée par le Capitaine François Le Vot pour cette 26ème édition d’Airexpo, le plus grand meeting aérien du sud ouest qui s’est cette année déroulé sous les nuages.

 

Cette année c’est le Capitaine Le Vot qui présente le programme libre avec l’Extra 330 SC de l’EVAA. L’avion a subit quelques modifications cet hivers pour notamment installer une verrière aux pieds des pilotes favorisant ainsi la prise de repères avec le sol lors des différentes figures.

L’Extra 330 SC est un avion de voltige utilisé notamment par l’armée de l’air Française qui en possède 2 exemplaires. C’est un avion monoplace dimensionné pour la course et pour la voltige.

L’EVAA utilise aussi un Extra 330 LC biplace qui est utilisé pour la formation des pilotes mais aussi pour les démonstrations et la compétition.

 

Le Capitaine Le Vot est champion de France Elite à Dijon-Darois en 2011 ne laissant aucune chance à ses adversaires puisqu’il a remporté les 4 épreuves de la compétition.

Il est pilote de chasse sur mirage 2000. Il intègre l’Equipe de Voltige de l’Armée de l’Air en 2002 et restera dans l’ombre de R.Ecalle jusqu’à à son tragique accident.

Il est médaillé d’or par équipe aux championnats du monde Unlimited à Silverstone (UK) avec R.Ecalle.

 

Pour cette édition d’Airexpo 2011 il nous présente son programme libre dans des conditions météorologique peu favorables à la voltige avec un plafond nuageux particulièrement bas. Malgré cela le spectacle fut à la hauteur du champion de France le Capitaine Le Vot qui nous a proposé un spectacle particulièrement dynamique. Son talent et son savoir faire ont été longtemps applaudis par les spectateurs nombreux de ce meeting.

 

Décollage du Capitaine François Le Vot EVAA Airexpo 2012
Décollage du Capitaine François Le Vot EVAA Airexpo 2012

 

Il représentera les couleurs de l’EVAA lors des prochaines compétitions de 2012.

 

Plus d’informations sur l’EVAA et le Capitaine François Le Vot.

 

 

7 COMMENTAIRES

  1. Salut Pyros
    Très belles photos mais le ciel bleu n’était pas Là. tu n’as pas eu le soleil en face;).
    demandes-tu une dérogation pour approcher les personnes, j’ai vue que tu as utilisé le 100/400 L
    étais-tu en dehors de l’aérodrome (grillage)?
    Fais-tu différentes démarches (demander aux personnes sur les photos (Accord), passe-droit ou dérogation(pour aller sur le site) etc. sinon belle performance
    Amicalement Thierry

    • @thierry974

      J’avais souvent l’impression d’être dans une mauvaise boite à lumière

      Pour approcher les avions et les personnes dans ce genre de manifestations il faut savoir bien se placer.
      Il n’est pas nécessaire d’obtenir d’autorisation pour prendre les pilotes et leur machine en photos tant qu’on n’en fait pas commerce.

      L’aérodrome de Muret n’est pas grillagé toutefois l’equipe qui organise le meeting met en place une zone spectateur qui permet de garantir la sécurité et la bonne visibilité.

  2. Bonjour, j’ai une accréditation de photographe lors du rassemblement d’hydravions à Biscarrosse (40). Je réfléchissais sur l’utilité d’amener un trépied pour photographier les voltiges aériennes… qu’en pensez-vous ?

    • @Jérôme Victoire

      Lors de mon premier meeting j’avais pris mon trépied pour très vite l’abandonner lors de la prise de photo.
      Il se révèle pratique si vous êtes amené à rester toujours au même endroit pour poser le boitier durant les temps morts. Ca permet aussi de marquer son territoire et d’éviter que des personnes viennent se glisser devant vous.
      Si vous devez vous déplacer ça sera un frein qui risque de cogner les nombreuses personnes autour de vous.

  3. N’ayant pas de longues focales, un trépied me sera inutile sauf pour prendre des photos du feu d’artifice prévu. Je vais plutôt je pense, m’attacher à prendre des portraits des pilotes, photographier les ambiances et certains détails comme la carlingue ou l’aile des avions. Merci pour votre réponse

LAISSER UNE RÉPONSE