Airbus A380 dans les nuages d’Airexpo 2012

8

Airbus A380 s’est invité pour cette 26eme édition du meeting Airexpo 2012. Celui que les toulousains surnomment le « géant des airs » est venu présenter ses capacités, fleurtant parfois avec les limites de son domaine de vol.

Malgré son poids et son gigantisme cet appareil, propulsé par 4 réacteurs, est capable de voler à des vitesses extrêmement lentes et se révèle très maniable.

 

Venu en voisin depuis AéroConstellation à Blagnac où l’A380 est assemblé dans l’usine Lagardère, il aura du se frayer un passage sous l’épaisse couche de nuages qui est venu perturber le déroulement du « plus grand meeting aérien » du sud ouest.

L’Airbus A380 est un avion de ligne civil très gros-porteur long-courrier quadriréacteur à double pont produit par Airbus, filiale d’EADS.

 

A ce jour 73 Airbus A380 ont été livrés, dont 5 en 2012. L’avionneur espère toujours livré 30 A380 malgré le ralentissement des cadences de production et un report de commandes en raison des micro-fissures détectées sur certains modèles deja en service.

Une solution vient d’être trouver pour palier aux problème de micro-fissures dans les ailes du très gros porteur. Cette solution sera couteuse et va très certainement dépasser les 250 millions d’euros.

 

Virage à gauche avec trainées de réacteurs sur les ailes, Airbus A380, Airexpo 2012
Virage à gauche avec trainées de réacteurs sur les ailes, Airbus A380, Airexpo 2012

 

L’appareil présenté lors de ce meeting est celui qui porte l’immatriculation F-WWDD, c’est le deuxième à prendre son envol le 18/10/2005 pour effectuer des test et les certification nécessaire pour devenir un avion commercial. Il est équipé de 4 réacteurs Engine Alliance GP7000 contrairement au premier exemplaire à voler : F-WWOW qui est équipé de 4 réacteurs Rolls-Royce. Cette motorisation permet à l’A380 de voler à plus de 900 km/h malgrés son poids imposant.

Le diamètre des entrées d’air des réacteurs de l’A380 est de 3,16 mètres pour le GP7200. Il genere moins de bruit que les réacteurs qui equipe le Boeing 747 et consomme autour de 15 % de carburant de moins.

 

L’A380 immatriculé F-WWOW est actuellement en train de tester et de valider le fonctionnement du réacteur du futur Airbus A350.

 


Plus d’information sur l’Airbus A380 sur le site d’Airbus : ici

 

 

8 COMMENTAIRES

  1. Ouaaaah cette dernière photo est juste énorme !
    Mon rêve serait de faire un vol dans le cockpit de cet engin pour faire des photos dans tous les sens… Mais je crois qu’il ne faut pas trop rêver

    • @Seb F

      Le nuage a littéralement explosé. L’avion dans son dernier passage a pris un peu de vitesse pour un passage « rapide » et au moment où il a pris un peu d’angle pour reprendre de l’altitude tous les photographes, en mode rafales, se sont lâchés : »clac clac clac clac c’est dans la boite » l’A380 venait de disparaitre derrière le nuage …

LAISSER UNE RÉPONSE