Couple de loirs gris (Glis glis) à La Pouzaque

6

Au cours de l’été, la nuit on les a souvent entendu chahuter dans le camps de La Pouzaque. Ce couple de loirs gris s’est invité un soir, d’abord discret, ils se sont fait de plus en présents et peu farouches se laissant photographier au 100mm macro.

Ils sont revenus plusieurs fois le temps pour moi de m’installer afin de saisir cette rencontre à la fois magique et surprenante avec cet animal qui vit essentiellement la nuit.

 

Le Loir gris est un rongeur de la famille des Gliridae qui mesure de 15 à 20 cm pour un poids de 100 à 250 g. Il hiberne près de 7 mois par an.

 

Pour trouver le loirs gris il faut chercher quelques traces ses empreintes ressemblant à celles de l’écureuil en plus petites, son nid de 15cm de diamètre est de forme ovoïde, il est fait de brindilles, mousses, feuilles, herbes sèches qui se trouve dans un creux d’arbre, une fissure de rocher, un vieux mur, un vieux nid de pie ou d’écureuil ou plus rarement dans les branches.

 

A la Pouzaque, les loirs gris habitent un mur en bois d’une cabane située en lisière de foret.

Loir gris (Glis glis) en observation
Loir gris (Glis glis) en observation

Même si il préfère les graines et les fruits secs, le loir gris apprécie les bourgeons, les fleurs et les fruits, parfois il s’attaque à des insectes et crustacés (cloportes) plus rarement il grignote un jeune oiseau encore dans son nid. En automne il consacre son temps à la recherche de nourriture afin d’engraisser et constituer des réserves suffisantes pour l’hiver.

Loir gris (Glis glis) Tentative de fuite
Loir gris (Glis glis) Tentative de fuite

La densité de population du loir gris est particulièrement faible, son habitat est essentiellement constitué de forêts caducifoliées (hêtraies ou chênaies). Il s’invite parfois à l’intérieur des maisons forestières et autres cabanes.

Loir gris (Glis glis) curieux au dessus des câbles électriques
Loir gris (Glis glis) curieux au dessus des câbles électriques

Durant sa vie le loir gris doit faire attention à de nombreux prédateur parmi lesquels on compte les rapaces (hibou grand-duc ou chouette hulotte) les carnivores (marte ou chat sauvage)

Loir gris (Glis glis) escalade la poutre verticale
Loir gris (Glis glis) escalade la poutre verticale

Pour voir ces loirs gris :

 

6 COMMENTAIRES

  1. Pourriez-vous me dire avec quel objectif vous avez réalisé les photos ?
    Le yeux ne sont pas rouge mais j’ai l’impression qu’il ya un flash pourtant, il y a une astuce?
    Merci

    • Ce sont des photos réalisées avec le 100 macro qui heureusement pour moi ouvre à 2.8. Effectivement j’utilise le flash pour gagner en vitesse car ce sont des animaux très mobiles mais pas farouches.
      Pour éviter les yeux rouge j’utilise un flash cobra qui éclaire la scène de manière décentrée, ainsi la lumière ne touche pas le sujet dans le même axe que l’axe optique et évite que le rouge du fond de l’œil ne soit visible.
      Pour ne pas aveugler les loirs j’avais fait le choix d’utiliser le plafond en réflecteur et éviter que la lumiere ne soit direct et ainsi adoucir (un peu) la lumière.

      Hélas vers 23.30 il est difficile de faire autrement pour photographier ces petites bêtes …

    • @phip
      Il faut déménager…

      Plus sérieusement il n’y a pas de solution miracle, il faut observer pour trouver tous les passages qu’ils utilisent puis les capturer pour les déplacer et boucher tous les passages qu’ils ont utilisé.

LAISSER UNE RÉPONSE